L'église St. Germain - ermitage st germain

ermitage st germain
Aller au contenu
Histoire de l’Église
Après la mort de Saint Germain, un petit oratoire fut construit à l’emplacement de sa tombe. 50 ans plus tard, le Pape Eugène III reconnaissait la valeur d’exemple de Germain en accordant une indulgence aux pèlerins qui venaient prier en ces lieux. En 1662, Saint Francois de Sales, évêque de Génève, residant à Annecy, a voulu redonner vigueur à la dévotion à Saint Germain au travers du pèlerinage qui n’avait jamais cessé totalement. Les moines de Talloires aménagèrent les abords de l’oratoire, qu’ils agrandirent dans un premier temps. Quelques années plus tard, ils menaient à bien la construction d’une petite église conforme aux souhaits de Saint François de Sales.                                                           
Sur le plateau de Saint Germain, difficilement accessible, vivait une population relativement nombreuse (environ 80 familles) qui souffrait de son éloignement du bourg de Talloires. En l’absence de religieux, l’église de Saint Germain n’est plus desservie. Sous l’impulsion de l’Abbé Perey, les habitants restaurent leur église. En 1837, la paroisse de Saint Germain est officiellement créée. On construit une maison paroissiale qui devint école. Le cimetière fut installé près de l’église grâce à l’apport de terre arable effectué à dos d'hommes et de mulets par chaque propriétaire du plateau de Saint Germain.
homepage

L’Ermitage de Saint Germain a mille ans !
Il doit son nom a Germain de Montfort,  
Bienheureux Germain de Talloires premier prieur de l'abbaye de Talloires du XIe siècle : saint et ermite. Ici
le cœur s’élève à hauteur de montagne et les yeux s’abaissent à fleur de Lac !
Venir jusqu’ici c’est s’offrir un instant de sérénité dans un lieu paisible et accueillant.
Created with WebSite X5
about

Ce lac aux humeurs changeantes quand la lumière du jour ou des saisons varie, rend attentifs  aux mouvements, variations, et diversités de la vie des hommes, pêche,voile, cyclisme, baignades, plongée, et en ce lieu la vie des hommes, qui aiment, travaillent, et souffrent !
ermitage st germain
Retourner au contenu